Santhiou Bouna

Accueil du site > Récits de voyage > Novembre 1999

Novembre 1999

De retour de mon second séjour au village,
j’avais des tas de choses à raconter à mes amis.

En voici le récit rétrospectif que je leur diffusais par email.


  • 1. Dakar

    Amadou était hébergé chez Jeanne depuis la veille de mon arrivée à Dakar. Elle lui avait donné 6000 francs (60 FF) pour le taxi aller-retour et il était venu me chercher à l’aéroport vers 2h00.
    Le dimanche nous avons visité les amis pêcheurs de la plage de Soumbedioune, le lundi arpenté Dakar à la recherche d’un lit de camp militaire comme celui sur lequel je dormais enfant durant mes vacances à l’île de Ré.
    Les toubabs (les occidentaux) sont des animaux étranges aux yeux des sénégalais. Ils veulent des (...)
  • 2. Le car rapide

    Nous sommes partis le mardi de bonne heure. Direction le garage (gare routière) où on trouve des cars pour Méckhé.
  • 3. Les salutations

    Rapidement, les amis viennent me saluer. Ndeye, Sidi, la mère d’Amadou, Ali, Penda, Ndiogo, Diao, Mbolé, Fatma, Khadi, Moussa, Modou, Pape, Gorgui, Ablaye, et tous les enfants dont je ne retiens pas les noms.
  • 4. La maison

    La maison (keur), c’est l’enclos dans lequel sont groupées les cases de la famille…
  • 5. Les déjeuners

    On s’installe à sept ou huit, accroupis autour du bol. Chacun allonge son bras et saisit une poignée de riz à pleine paume, la presse en boule avec dextérité et ingurgite l’énorme bouchée d’un geste déterminé.
  • 6. Les petites cartes

    Après le repas je sors de la case et vais au frais, à l’ombre, sur la natte. Je sors un des jeux que j’ai amené.
  • 7. Fin de journée

    Les élèves sont sortis de classe et revenus jouer avec moi.
  • 8. Matinée

    Ndeye se lève tôt avant le lever du soleil. Elle va chercher de l’eau et se laver. Amadou va faire ses ablutions et prier. Puis il revient se coucher avec la petite Khadi.
  • 9. Après-midi

    Toujours pas musulman, je procède néanmoins aux ablutions plusieurs fois par jour.
  • 10. Chérif

    Chérif est un écolier, le vrai frère de Moustapha que j’avais rencontré l’an passé. Quand je lui ai demandé comment il se faisait qu’il parle aussi bien français il m’a répondu, en roulant les R, "car je travaille beaucoup".
  • 11. L’école du village

    L’école n’a qu’une classe et trente élèves dont seulement sept filles.
  • 12. Jour de baptême

    Toute la nuit, on a entendu des femmes piler loin dans le village. Ce samedi, il y a un baptême, derrière chez Diao.
  • 13. Anatomie

    Où j’apprends la comptine "Tank, loxo, nopp…"
  • 14. Les allumettes

    Vous ne savez pas compter en wolof ?
  • 15. Bécaye

    Ce dimanche, à l’heure du déjeuner, Chérif m’entraîne manger chez lui car son père veut me voir...
  • 16. Bécaye (2)

    « Est-ce que tu es marié ? »
  • 17. Bécaye (3)

    Bécaye essaie de me convertir : « Musulman c’est pas difficile ! »
  • 18. Bécaye (4)

    Ces livres, conçus pour les enfants français, sont des puits de science pour les villageois.
  • 19. Jour de marché

    C’est lundi et je dois aller au marché avec Diao et Amadou.
  • 20. Un biberon en brousse

    Diao vient me chercher pour lui montrer comment préparer le biberon.
  • 21. Coiffure

    Amadou rase la tête de son frère Ali avec une lame de rasoir…
  • 22. Les fous sont dans la brousse

    La maison est plus calme les mardis et jeudis après-midi car les élèves sont à l’école.
  • 23. Dernier jour

    J’ai offert mes sandales en cuir à un adolescent et je traverse le village avec les vieilles tongs qu’il m’a données en échange.
  • 24. Les larmes du départ

    On se lève dès le lever du jour.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette